Le roi du Maroc décore l’ancien grand rabbin d’Israël et le vice-président de l’AIPAC

5 août 2013

Israel Sionisme

Le roi du Maroc décore l’ancien grand rabbin d’Israël et le vice-président de l’AIPAC dans Israel Sionisme roi-194x300

Le roi du Maroc décore l’ancien grand rabbin d’Israël et le vice-président de l’AIPAC

Comme dans d’autres occasions similaires, la Fête du trône de 2013 n’a pas dérogé à la règle. Une série de décorations ont été attribué par le roi

Mohammed VI. Deux en particuliers pourrait attirer l’attention des militants antisionistes et défenseurs de la cause palestinienne

L’ancien grand rabbin sépharade d’Israël, Shlomo Amar, (2003-2013) et Malcolm Hoenlein, vice-président exécutif de la conférence des grandes organisations juives américaines, le très puissant et influent AIPAC, ont eu droit à des distinctions royales à l’occasion de la Fête du trône.

Le haut dignitaire religieux, natif du Maroc en 1948, a eu le Wissam el Alaouite de classe exceptionnelle. Le rabbin est un habitué du palais puisqu’il avait déjà rencontré le souverain, en août 2003, à Tanger. C’était juste quelques mois après son élection par ses paires sépharades au poste de grand rabbin.

Alors que l’Américain, quant à lui, a reçu le Wissam el Alaouite de l’Ordre du grand officier. Son nom figure, d’ailleurs, sur une longue dépêche MAP, relayée par Le Matin.

Le Maroc défend ses intérêts aux États-Unis

Le soutien de l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) au Maroc sur la question du Sahara occidental est, sans aucun doute, à l’origine de cette distinction de Malcom Hoenlein. L’organisation était parmi les groupes et les pays qui ont convaincu, en avril dernier, l’administration Obama de retirer son très controversé projet de résolution au Conseil de sécurité, proposant d’élargir le mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara.

Le Maroc, au même titre que l’Algérie ou le Polisario, active plusieurs lobby américains pour gagner l’affaire du Sahara occidental. L’AIPAC, avec sa proximité avec Israël, est réputé être le lobby le plus efficace sur les questions de politique étrangère aux États-Unis. Déjà en septembre 2009, le roi Mohammed VI décorait, Jason Isaacson, directeur de gouvernement et d’affaires internationales du Comité américano-juif (AJC), un autre groupe favorable au Maroc.

Silence des antinormalisations avec Israël sur la décoration du rabbin

La décoration de l’ancien rabbin sépharade d’Israël, Shlomo Amar, n’a guère suscité de réactions hostiles de la part des gardiens du temple du panarabisme et de l’islamisme, opposés à toute normalisation avec Tel Aviv. Visiblement, Soufiani & Co savent parfaitement quand il faut faire de l’agitation et quand il faut faire profil bas. À part ses origines marocaines, Shlomo Amar est connu pour avoir soutenu, en septembre 2004, le « Manifeste Notre vie est importante », dans lequel des religieux en Cisjordanie et des colonies avaient appelé l’armée israélienne à s’en prendre aux civils palestiniens en vue de gagner la guerre contre la résistance.

Lors de la Fête du trône de 2008, le roi Mohammed VI avait décoré Yehuda Lancry, ancien ambassadeur d’Israël en France de 1992 à 1995 puis député à la Knesset, de Grand officier du Wissam al-Arch ainsi que David Messas, le grand rabbin de Paris, de Grand Officier du Wissam el Alaouite.

 



Les pédopiles ont la belle vie quand ils connaissent ou font partie d’un certain milieu. Et puis ils sont aussi capables de dénoncer, ce qui évite des poursuites et ce qui permet une crasse présidentielle. Et quand ils sont de bons rabatteurs c’est embêtant pour les clients et amis violeurs de très jeunes enfants.

 


Le Cabinet royal a rendu public un communiqué au sujet de la libération du dénommé Daniel Galvan Fina de nationalité espagnole, dont voici le texte :

« À la suite de la libération, ces derniers jours, du dénommé Daniel Galvan Fina de nationalité espagnole, condamné par la justice marocaine, le cabinet royal tient à apporter à la connaissance de l’Opinion publique les éléments d’information et les précisions suivants :

1. Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, n’a jamais été informé, de quelque manière que ce soit et à aucun moment, de la gravité des crimes abjects pour lesquels l’intéressé a été condamné.

2. Il est évident que jamais le Souverain n’aurait consenti à ce que Daniel Galvan Fina puisse arrêter de purger sa peine, au regard de l’atrocité des crimes monstrueux dont il a été reconnu coupable.

3. Sa Majesté le Roi, en tant que premier protecteur des droits des victimes, de surcroît enfants, et de leurs familles, ne ménagera aucun effort pour continuer à les entourer de sa sollicitude.

L’ensemble de l’action royale démontre à l’évidence l’attachement du Souverain aux immuables valeurs morales, à la centralité de la promotion des Droits de l’Homme et de la protection de l’enfance ainsi qu’à la défense de la société marocaine contre toute atteinte et actions condamnables par la conscience humaine.

Pour toutes ces considérations, Sa Majesté le Roi a décidé, dès qu’il a été informé des éléments du dossier, qu’une enquête approfondie soit diligentée en vue de déterminer les responsabilités et les points de défaillance qui ont pu mener à cette regrettable libération et d’identifier le ou les responsables de cette négligence afin de prendre les sanctions nécessaires.

Les instructions seront également données au ministre de la Justice afin de proposer des mesures de nature à verrouiller les conditions d’octroi de la grâce à ses différentes étapes. »

 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

ACCIDENT DU 29.01.09 |
Dream Team |
laetitia93250 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | John Cena
| Actualités du Maroc et du m...
| clash03