France : Recherche sur embryons humains et cellules souches votée en douce

France : Recherche sur embryons humains et cellules souches votée en douce dans Contrôle population et Armes embryonLe Sénat a adopté en toute discrétion, dans la nuit du mardi à mercredi, une proposition de loi autorisant la recherche sur l’embryon.
Le Sénat a voté à la dérobée, dans la nuit du mardi à mercredi, la légalisation de principe des expériences sur l’embryon humain et les cellules souches humaines, en faisant bon marché de l’engagement législatif à procéder à des états généraux préalables. Est-ce surprenant, et le pouvait-il ?

Surprenant, non. La gauche a fait une nouvelle démonstration de son mépris du débat, en même temps que d’un rare ultra-libertarianisme et du plus rétrograde des aveuglements idéologiques.

Car s’il n’est pas directement lié aux manifestations préalables de la même animosité, cet épisode vient s’ajouter à une semaine chargée, au cours de laquelle une gauche pourtant majoritaire et dominante n’a eu de cesse d’écraser le débat. Jeudi dernier, au matin, c’était le sénateur PS Roger Madec qui plongeait le tournage de Compléments d’enquête dans le noir parce qu’il désapprouvait le choix de l’invité. L’après-midi, on se demandait si les responsables des religions étaient auditionnés par une commission d’enquête, en lieu et place de la commission des lois. Alain Tourret, député radical de gauche de la 6ème circonscription du Calvados, celle de Vire, célèbre pour ses andouilles, en venait à invoquer le nazisme pour disqualifier l’opposition de l’Eglise à l’adoption par les homosexuels (au grand dam du Grand Rabbin Bernheim). Le lendemain, on apprenait qu’Erwann Binet ne connaissant pas un seul juriste opposé au projet de loi – après avoir sollicité l’assistance de la seule Caroline Mécary, égérie du projet, pour en trouver – n’avait tout bonnement pas jugé bon d’en auditionner. 500 juristes, dont de nombreux professeurs de droit, sont venus garnir son carnet d’adresse. Et ce week-end, Cécile Duflot choisissait de mettre en cause publiquement l’Eglise dans un courrier pas encore adressé pour, nous dit-on aujourd’hui, louer son sens de l’hospitalité.

Difficile de ne pas s’étonner que ceux qui reprochaient il y a peu à Nicolas Sarkozy de brutaliser l’opinion fassent preuve d’aussi peu de respect de l’autre et de la contradiction.

On me dira que j’amalgame des sujets divers, et l’on aura tort. L’amalgame est fait par les sénateurs eux-mêmes et Jacques Mézard, autre radical de gauche, n’a pas manqué de servir le mariage homosexuel et même l’avortement pour soutenir cette proposition de loi.

Bref, l’affrontement est de mise. Il est frontal. Sur tous les sujets. Pas un de ceux que j’avais évoqués en avril n’est épargné. C’était l’adoption, c’est la recherche sur les embryons et sur les cellules souches, ce sera l’euthanasie1 avec la menace d’une légalisation de l’euthanasie active voire, selon certains connaisseurs du dossier, du suicide assisté.

Des parlementaires nostalgiques du petit Père Combes, fossilisés à la Belle Epoque des hussards noirs, de l’Inventaire et des expulsions2, ne réfléchissant pas plus loin que le bout de leur anticléricalisme, ne trouvent pas de plus grande urgence que de s’en prendre à tout ce qui peut rappeler une position de l’Eglise.

source

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

ACCIDENT DU 29.01.09 |
Dream Team |
laetitia93250 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | John Cena
| Actualités du Maroc et du m...
| clash03