Les serial killers et les politiciens partagent les mêmes traits

Les serial killers et les politiciens partagent les mêmes traits  dans Bêtise humaine serial_killer_-_preview_1110975-300x288Les serial killers et les politiciens partagent les mêmes traits

Traduit par JSF pour NewsOfTomorrow

(Le commentaire suivant comprend des informations obtenues par le National Association of Chiefs of Police du Federal Bureau of Investigation’s Behavioral Analysis Unit).

La psychopathie est un trouble de la personnalité se manifestant chez les personnes qui utilisent un mélange de charme, manipulation, intimidation, et parfois violence, pour contrôler les autres, afin de satisfaire leurs propres besoins égoïstes. Bien que le concept de psychopathie soit connu depuis des siècles, le FBI est à la pointe de l’effort de recherche pour développer une série d’outils d’évaluation, pour évaluer les traits de personnalité et comportements imputables aux psychopathes.

source photo

Les traits interpersonnels comprennent la facilité de parole, le charme superficiel, le sens grandiose de sa propre valeur, le mensonge pathologique, et la manipulation des autres. Les traits émotionnels comprennent un manque de remord et/ou de culpabilité, un affect superficiel, une absence d’empathie et une impossibilité d’assumer la responsabilité. Les habitudes de vie comprennent des comportements de recherche de stimulation, l’impulsivité, l’irresponsabilité, l’orientation parasitaire, et le manque de réalisme dans les objectifs de la vie.

La recherche a démontré que chez ces criminels qui sont psychopathiques, les résultats varient, allant d’un haut degré de psychopathie à une psychopathie mesurée. Cependant, tous les délinquants violents ne sont pas des psychopathes, et tous les psychopathes ne sont pas des délinquants violents. Si les délinquants violents sont psychopathes, ils sont capable d’agresser, de violer, et de tuer sans préoccupation pour les conséquence légales, morales et sociales. Cela leur permet de faire ce qu’ils veulent, quand ils veulent. Ironiquement, ces mêmes traits existent chez les hommes et femmes qui sont attirées par les positions de pouvoir très médiatisées dans la société, y compris les bureaux politiques.

Cette relation entre la psychopathie et les serial killers est particulièrement intéressante. Tous les psychopathes ne deviennent pas des tueurs en série. C’est plutôt que les tueurs en série possèdent quelques ou beaucoup de traits caractérisant la psychopathie. Les psychopathes qui tuent en série ne donnent pas de valeur à la vie humaine et sont extrêmement cyniques dans leurs interactions avec leurs victimes. Cela est particulièrement évident chez les tueurs en série motivées par la sexualité qui ciblent, harcèlent, agressent, et tuent à répétition sans aucun remord. Cependant, la psychopathie seule n’explique pas les motivations d’un serial killer.

Ce qui ne passe pas inaperçu est le fait que certains des traits de caractère manifestés par les serial killers ou criminels peuvent être observés dans l’arène politique. Bien que n’affichant pas de violence physique, de nombreux leaders politiques manifestent divers degrés de colère, d’indignation geinte, et d’autres comportements. Il leur manque également ce que la majorité considère comme un mécanisme de « honte ». Tout simplement la plupart des serial killers et de nombreux politiciens professionnels doivent imiter ce qu’ils croient être des réponses appropriées aux situations auxquelles ils doivent faire face, comme la tristesse, l’empathie, la sympathie, et d’autres réponses humaines à des stimuli extérieurs.

Comprendre la psychopathie devient extrêmement important pour les enquêtes des agents du maintien de l’ordre sur un serial killer et lors de l’arrestation d’un serial killer psychopathique. Le comportement des psychopathies sur la scène du crime est très différent des autres délinquants. Ce comportement distinct peut aider les agents du maintien de l’ordre à relier les cas en série.

Les psychopathes ne sont pas sensibles aux thèmes altruistes des interrogatoires, comme la sympathie pour leur victime ou le remord/la culpabilité envers leurs crimes. Ils possèdent certains traits de personnalité qui peuvent être exploités, surtout leur narcissisme, égoïsme et vanité inhérente. Des thèmes spécifiques dans les interrogatoires réussis de serial killers psychopathiques se concentrent sur l’éloge de leur intelligence, habileté et talents pour échapper à l’arrestation.

Les experts reconnaissent qu’il faut plus de recherches sur les liens entre les tueurs en série et la psychopathie, afin de comprendre la fréquence et le degré de psychopathie parmi les tueurs en série. Cela pourrait aider les agents du maintien de l’ordre et aider à identifier les tueurs en série.

Ces vingt dernières années, les agents du maintien de l’ordre et les experts de diverses disciplines ont tenté d’identifier les motivations spécifiques des tueurs en série et appliquer ces motivations à différentes typologies développées pour classer les tueurs en série. Celles-ci vont de modèles simples, définitifs, à des typologies compliquées, pourvues de multiples catégories qui ont besoin d’inclure plein de choses. La plupart des typologies sont trop lourdes pour être utilisées par les agents du maintien de l’ordre dans une enquête active sur un serial killer, et ne sont pas utiles pour identifier un coupable.

Comme la plupart des homicides sont commis par quelqu’un connu de la victime, la police se concentre sur les relations les plus proches de la victime. C’est une bonne stratégie pour la plupart des enquêtes de meurtre. La majorité des tueurs en série, cependant, ne connaissent pas ni ne sont impliqués dans une relation consensuelle avec leurs victimes.

Dans la plupart des cas, les meurtres en série impliquent des inconnus sans lien visible entre le coupable et la victime. C’est ce qui fait d’une enquête sur des meurtres en série une entreprise plus nébuleuse que pour les autres crimes. Étant donné qu’il manque d’habitude aux enquêtes des liens évidents entre le coupable et la victime, les enquêteurs tentent plutôt de discerner les motivations des meurtriers, afin de restreindre leur champ d’investigation.

Les scènes de crime des meurtres en série peuvent comporter des éléments bizarres qui peuvent dissimuler l’identification d’un mobile. Le comportement d’un tueur en série sur la scène de crime peut changer au fur et à mesure des crimes et présenter différentes interactions entre le coupable et la victime. Il est aussi extrêmement difficile d’identifier une unique motivation lorsqu’il y a plus d’un coupable dans les séries de crimes.

Identifier une série d’homicide est facile lorsque celle-ci est en rapide développement, lorsqu’il s’agit d’affaires importantes impliquant des victimes à faible risque. Ces cas sont signalés aux agents du maintien de l’ordre au moment de la découverte des crimes et attirent immédiatement l’attention des médias.

À l’inverse, identifier une série de crimes impliquant des victimes à haut risque dans de multiples juridictions est bien plus difficile. C’est dû principalement au mode de vie à haut risque et à la nature fugace des victimes. De plus, un manque de communication entre les agents de maintien de l’ordre et les différents systèmes de gestion des dossiers empêchent de faire le lien entre les affaires d’un même coupable.

Tandis que de nombreux leaders politiques nieraient l’affirmation selon laquelle leurs traits sont similaires aux serial killers et autres criminels de carrière, cela fait partie du profil psychopathique qui peut être utilisé pour évaluer les comportements de beaucoup de fonctionnaires et de législateurs à tous les niveaux du gouvernement.

Auteur : Jim Kouri – 12 juin 2009
Source : Examiner

 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

ACCIDENT DU 29.01.09 |
Dream Team |
laetitia93250 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | John Cena
| Actualités du Maroc et du m...
| clash03